Le Comte de Monte-Cristo (2024), Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière

Venez donner votre avis sur les films à l'affiche ou en provenance des plateformes SVOD, mais aussi réagir à l'actualité du 7ème Art (annonces, trailers, etc...)
Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Je viens de voir le Comte de Monte Cristo.

Mon avis est que comme film, c'est un bon film, avec quelques belles scènes, un certain soin dans la mise en scène qui rend service à l'intensité de l'action. On ne s'ennuie pas pendant les 3 heures.

Comme adaptation, ce n'est pas très bon en revanche, entre personnages inventés, détournés, oubliés, la simplification extrême des plans et du personnage du Comte. On perd le coté complexe et implacable e sa vengeance. La scène ajouté de combat est hors de propos.

En tant que film, je donne 7.5/10

En tant qu'adaptation du roman: 3/10
Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Redzing a écrit :
ven. 5 juil. 2024 23:12
Et sinon, concernant les méchants, suis- je le seul à avoir pensé que le film est finalement plutôt doux quant à leur sort ? Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai vu plusieurs autres adaptations.

Caderousse a l'occasion de se confesser et de se racheter.
Danglard est ruiné et humilié, mais ça s'arrête là. Pas de suicide, pas de poursuite judiciaire (si ce n'est peut-être de ses créanciers, mais ce n'est même pas sous-entendu).
Villefort est humilié un bon quart d'heure puis sera assassiné. Il est le seul à mourir.
De Morcef perd sa femme, probablement son fils. Son honneur est détruit, mais pas vraiment publiquement (uniquement sous-entendu).
Je trouve finalement ça relativement soft en termes de vengance. Certes, vous me direz, l'intérêt est ailleurs !
Dans le film Villefort est sous exploité, son histoire est zappée

Dans le roman



Villefort fini fou, non seulement il est dénoncé, mais en plus sa femme se suicide avec leur jeune fils. C'est une empoisonneuse, qui a tué plusieurs personnes de la famille , et qui voulait tuer Valentine, la fille de Villefort d'un premier mariage, pour que sa fortune aille à son propre fils. Villefort croit sa fille morte aussi, mais elle est en fait sauver par Monte Cristo, parce que le fils Morrel est amoureux d'elle. Monte Cristo savait que la femme de Villefort était une empoisonneuse et avait parlé "poison" avec elle sous un costume.

La soeur de Villefort n'existe pas dans le roman.

De Morcerf se suicide. Il est dénoncé publiquement par Haydée devant toute la chambre des pairs. Albert provoque le comte en duel a cause de cela, puis Mercedes intervient, Albert s'excuse, et fuit la région tout seul avec sa mère. Il n'y a pas de duel entre le Comte et Fernand, dès qu'il comprend que c'est Edmond Dantes il s'enfuit, voit sa femme et son fils parti et se suicide.

Danglars est celui qui s'en tire le mieux, il est ruiné, il part en fuite mais est capturé par les bandits de Monte Cristo et est affamé (référence à la mort du père de Dantes), avant que le Comte arrive et ne l'épargne. Sa fille s'enfuit avec son amante bien avant.

Carderousse meurt tué par Andréa, qui dans le roman est un criminel échappé du bagne (compagnon de Caderousse qui a aussi fait du bagne). Andrea dénonce Villefort aux assises, après que Monte Cristo lui ait révélé ses origines, qu'il ignorait jusque là. Dans le roman c'est un pion de Monte Cristo qui se sert de lui, il n'a aucune connaissance du plan du compte, et c'est un personnage très malfaisant.




Ce que je trouve dommage, à la fin

Monte Cristo part seul alors que dans le roman , il part avec Haydée, qui est folle amoureuse de Monte Cristo et ils vont vivre heureux ensemble. Elle n'a jamais aucune histoire avec Albert et elle se venge de Fernand de Morrcerf publiquement.


Comme je le disais, c'est un adaptation très libre ! Il y a quelques scènes proches du roman, mais beaucoup d'autres inventées. Cela reste un bon film!
Avatar du membre
PierrotDameron
Messages : 3712
Enregistré le : lun. 31 août 2020 12:26
Contact :

2 millions ! :bounce:
Avatar du membre
Gekko
Messages : 3036
Enregistré le : dim. 6 sept. 2020 14:16

Trousselin a écrit :
sam. 6 juil. 2024 20:05
Je viens de voir le Comte de Monte Cristo.

Mon avis est que comme film, c'est un bon film, avec quelques belles scènes, un certain soin dans la mise en scène qui rend service à l'intensité de l'action. On ne s'ennuie pas pendant les 3 heures.

Comme adaptation, ce n'est pas très bon en revanche, entre personnages inventés, détournés, oubliés, la simplification extrême des plans et du personnage du Comte. On perd le coté complexe et implacable e sa vengeance. La scène ajouté de combat est hors de propos.

En tant que film, je donne 7.5/10

En tant qu'adaptation du roman: 3/10
Et nous avons ici présent un gagnant !!!!!
Félicitations, tu as su vanter les mérites du film sans cracher sur la précédente adaptation française d'une oeuvre de Dumas.
La tentation fût grande j'imagine, mais tu as su y résister.
T'es solide.
"On peut manger tous les champignons !
Tous les champignons sont comestibles, certains ne le sont qu'une fois, c'est tout !"
Avatar du membre
Redzing
Messages : 1643
Enregistré le : mar. 8 sept. 2020 14:34

Trousselin a écrit :
sam. 6 juil. 2024 20:16
Dans le film Villefort est sous exploité, son histoire est zappée

Dans le roman



Villefort fini fou, non seulement il est dénoncé, mais en plus sa femme se suicide avec leur jeune fils. C'est une empoisonneuse, qui a tué plusieurs personnes de la famille , et qui voulait tuer Valentine, la fille de Villefort d'un premier mariage, pour que sa fortune aille à son propre fils. Villefort croit sa fille morte aussi, mais elle est en fait sauver par Monte Cristo, parce que le fils Morrel est amoureux d'elle. Monte Cristo savait que la femme de Villefort était une empoisonneuse et avait parlé "poison" avec elle sous un costume.

La soeur de Villefort n'existe pas dans le roman.

De Morcerf se suicide. Il est dénoncé publiquement par Haydée devant toute la chambre des pairs. Albert provoque le comte en duel a cause de cela, puis Mercedes intervient, Albert s'excuse, et fuit la région tout seul avec sa mère. Il n'y a pas de duel entre le Comte et Fernand, dès qu'il comprend que c'est Edmond Dantes il s'enfuit, voit sa femme et son fils parti et se suicide.

Danglars est celui qui s'en tire le mieux, il est ruiné, il part en fuite mais est capturé par les bandits de Monte Cristo et est affamé (référence à la mort du père de Dantes), avant que le Comte arrive et ne l'épargne. Sa fille s'enfuit avec son amante bien avant.

Carderousse meurt tué par Andréa, qui dans le roman est un criminel échappé du bagne (compagnon de Caderousse qui a aussi fait du bagne). Andrea dénonce Villefort aux assises, après que Monte Cristo lui ait révélé ses origines, qu'il ignorait jusque là. Dans le roman c'est un pion de Monte Cristo qui se sert de lui, il n'a aucune connaissance du plan du compte, et c'est un personnage très malfaisant.




Ce que je trouve dommage, à la fin

Monte Cristo part seul alors que dans le roman , il part avec Haydée, qui est folle amoureuse de Monte Cristo et ils vont vivre heureux ensemble. Elle n'a jamais aucune histoire avec Albert et elle se venge de Fernand de Morrcerf publiquement.


Comme je le disais, c'est un adaptation très libre ! Il y a quelques scènes proches du roman, mais beaucoup d'autres inventées. Cela reste un bon film!
Merci pour le résumé du roman, ça permet de comparer ! ;)
Je crois que j'ai vu une adaptation où effectivement Haydée détruit publiquement la carrière de De Morcef, à la Chambre des Pairs. Et où elle finit avec Monte Cristo / Dantès.
Je comprends pourquoi ils ne l'ont pas fait ici. Ca aurait été une redite de la scène de tribunal avec Villefort (humiliation publique). Et une jeune femme qui finit avec type de plus de 40 ans (dans l'histoire), c'est moyen dans la tendance actuelle. Faire la romance avec Albert, c'est un moyen d'attirer un public plus jeune (d'autant plus que l'acteur qui joue Albert a un faux air de Timothée Chalamet :D )
Ragounet
Messages : 2487
Enregistré le : mer. 22 juil. 2020 11:01

Vraiment impressionnant le retour des spectateurs (AlloCiné) :

Image
Avatar du membre
Tulio
Messages : 1662
Enregistré le : lun. 31 août 2020 22:14

Redzing a écrit :
ven. 5 juil. 2024 23:12
Et sinon, concernant les méchants, suis- je le seul à avoir pensé que le film est finalement plutôt doux quant à leur sort ? Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai vu plusieurs autres adaptations.
Je crois que c'est censé nous faire comprendre qu'après la mort d'André, Edmond se rend compte que l'envie de vengeance, qui jusque là le maintenait en vie, n'est pas la voie à suivre, raison pour laquelle le film se montre relativement clément à l'égard de ses geôliers.

Mais oui, la résolution du film est clairement le point faible de cette adaptation. Surtout concernant la rivalité entre Fernand et Edmond, qui est quand même à l'origine de toute cette histoire.

Je n'ai pas lu le roman de Dumas mais c'est vrai qu'après avoir parcouru un résumé de ce dernier, plusieurs choses qui me paraissaient étranges dans le film deviennent de suite plus sensées.

Par exemple, je ne comprenais pas pourquoi Villefort accuse à tort Edmond d'être un espion bonapartiste afin de disculper sa sœur avant de la buter dans la scène suivante ! :crazy: Il n'aurait pas pu directement la faire exécuter/emprisonner ? Dans le roman, Villefort agit ainsi pour préserver la réputation de son vieux père, ce qui a déjà un peu plus de sens.

De même, on nous présente Maxilimien, le fils de l'armateur de Morrel, en début du film (laissant entendre qu'il aura un rôle à jouer dans la seconde partie du récit, ce qui est le cas dans le roman) alors qu'il ne réapparaitra plus jamais par la suite.

Un changement que je trouve en revanche intéressant : le fait que les nombreux voyages exotiques effectués par Edmond ne soient ici qu'une façade parmi d'autres lorsque celui-ci endosse la personnalité du Comte.
Gekko a écrit :
dim. 7 juil. 2024 16:41
Félicitations, tu as su vanter les mérites du film sans cracher sur la précédente adaptation française d'une oeuvre de Dumas.
Précédente adaptation réalisée à 97% par la même équipe (en dehors du réal, des acteurs et de la musique), il est quand même bon de le rappeler. ;)
Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Tulio a écrit :
lun. 8 juil. 2024 11:55
Redzing a écrit :
ven. 5 juil. 2024 23:12
Et sinon, concernant les méchants, suis- je le seul à avoir pensé que le film est finalement plutôt doux quant à leur sort ? Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai vu plusieurs autres adaptations.
Je crois que c'est censé nous faire comprendre qu'après la mort d'André, Edmond se rend compte que l'envie de vengeance, qui jusque là le maintenait en vie, n'est pas la voie à suivre, raison pour laquelle le film se montre relativement clément à l'égard de ses geôliers.

Mais oui, la résolution du film est clairement le point faible de cette adaptation. Surtout concernant la rivalité entre Fernand et Edmond, qui est quand même à l'origine de toute cette histoire.

Je n'ai pas lu le roman de Dumas mais c'est vrai qu'après avoir parcouru un résumé de ce dernier, plusieurs choses qui me paraissaient étranges dans le film deviennent de suite plus sensées.

Par exemple, je ne comprenais pas pourquoi Villefort accuse à tort Edmond d'être un espion bonapartiste afin de disculper sa sœur avant de la buter dans la scène suivante ! :crazy: Il n'aurait pas pu directement la faire exécuter/emprisonner ? Dans le roman, Villefort agit ainsi pour préserver la réputation de son vieux père, ce qui a déjà un peu plus de sens.

De même, on nous présente Maxilimien, le fils de l'armateur de Morrel, en début du film (laissant entendre qu'il aura un rôle à jouer dans la seconde partie du récit, ce qui est le cas dans le roman) alors qu'il ne réapparaitra plus jamais par la suite.

Un changement que je trouve en revanche intéressant : le fait que les nombreux voyages exotiques effectués par Edmond ne soient ici qu'une façade parmi d'autres lorsque celui-ci endosse la personnalité du Comte.
Gekko a écrit :
dim. 7 juil. 2024 16:41
Félicitations, tu as su vanter les mérites du film sans cracher sur la précédente adaptation française d'une oeuvre de Dumas.
Précédente adaptation réalisée à 97% par la même équipe (en dehors du réal, des acteurs et de la musique), il est quand même bon de le rappeler. ;)
J'ai pensé la même chose pour Maximilien Morrel, a mon avis le personnage a du être supprimé lors du tournage mais avait du être envisagé à un moment donné puis abandonné pour le scénario final.

Le film prend plusieurs partis pris qui s'analysent bien et se comprennent quand il s'agit de construire un ensemble cohérent sur ces 3 heures.



Le Comte de Monte Cristo est plus humain que dans le roman, où à partir d'où il devient le Comte, il est quasiment surhomme, omniscient, expert en tout, qui connait tout le monde et contrôle tout et se considère comme la justice divine. Seuls quelques passages interieurs montre quelques faibles questionnements. En dehors de cela il apparait invincible et implacable.

Le film fait participer les personnages de Haydée et André à son plan, ce qui n'est pas le cas dans le roman, cela permet d'expliquer les choses, d'accélérer la mise en oeuvre, ce qui est nécessaire pour le film car dans le roman tout se met en place très doucement et sans explication. Il y a le choix de faire une "équipe" de 3 et de simplifier les choses pour la compréhension.

Le personnage d'André est une belle trouvaille dans ce rôle avec un message différent, un parti pris qui est plutôt bien réalisé et qui donne une autre epaisseur à son changement d'identité.

Les méchants sont très méchants dans le film. Fernand est a peu près décrit fidèlement, quoi qu'il l'ont fait riche dès le début alors qu'il est simple pêcheur, mais c'est un lâche et un traitre toute sa vie. Le film garde cet élément. Danglars devient brutal et cruel, alors que dans le roman il est juste lâche et cupide, et ce n'est pas un homme d'action. Il est comptable sur le bateau de Dantes puis riche banquier ensuite, pas capitaine violent, bête et brutal. Le personnage est caricatural pour le besoin de créer un méchant sur lequel se fixer immédiatement.

Villefort, magniquement joué par Laurent Laffite, est aussi plus mauvais que celui dans le roman. Dans le roman, il sacrifie Dantes pour sa carrière et sa réputation, car son père est l'agent bonapartiste a qui est destiné la lettre, c'est sa faute originelle. Il enterre le bébé qu'il croit mort né. Quand il constate la disparition du corps, il le fait rechercher dans l'espoir de le retrouver. C'est un homme qui se consacre à sa tâche de punir les criminels pour se donner bonne conscience de son pêché contre Dantes, et qui reste lâche a punir les crimes autour de lui quand les empoisonnement se multiplient parce qu'il croit d'abord sa fille coupable (alors que c'est sa femme). Il est accablé par le malheur et se sent maudit.

Cette simplification des méchants renforce le spectateur dans l'idée qu'ils méritent une punition immédiate pour la vie qu'ils ont volé à Dantes alors que dans le roman c'est ce crime originel sur lequel ils on bâtit leur réussite et leur fortune qui revient ensuite détruire leur vie entière derrière le voile de la respectabilité qu'ils se sont construits.




Les deux points que je trouve raté




La scène de combat final, qui cède trop facilement à la mode de l'action. Fernand est trop lâche pour affronter Dantes et Monte Cristo trop supérieur pour se laisser blesser par Fernand. C'est une faiblesse que de vouloir ajouter de l'action spectacle quand cela va contre l'histoire.

Toute la partie avec Angele de Villefort. On voit que le personnage est inventé car cela n'a ni queue ni tête. Passons sur la scène de sauvetage peu crédible, la plus grosse erreur est que dans ces années là, en France, on ne peut pas réduire une femme en esclavage et la contraindre à la prostitution, et encore moins avec une femme de la haute société. C'est complètement anachronique cette histoire de vendre la soeur de Villefort à une maison close. Il aurait suffit qu'elle sorte, aille à la police et son frère et Danglas auraient été pendus haut et court. Il fallait faire disparaitre le personnage prématurément, ajouter une raison de vengeance à André, et justifier la connaissance de l'existence d'André à Monte Cristo. Mais l'histoire n'est pas crédible en plus d'être sordide.


Avatar du membre
Redzing
Messages : 1643
Enregistré le : mar. 8 sept. 2020 14:34

Trousselin a écrit :
lun. 8 juil. 2024 21:18
Les deux points que je trouve raté




La scène de combat final, qui cède trop facilement à la mode de l'action. Fernand est trop lâche pour affronter Dantes et Monte Cristo trop supérieur pour se laisser blesser par Fernand. C'est une faiblesse que de vouloir ajouter de l'action spectacle quand cela va contre l'histoire.

Toute la partie avec Angele de Villefort. On voit que le personnage est inventé car cela n'a ni queue ni tête. Passons sur la scène de sauvetage peu crédible, la plus grosse erreur est que dans ces années là, en France, on ne peut pas réduire une femme en esclavage et la contraindre à la prostitution, et encore moins avec une femme de la haute société. C'est complètement anachronique cette histoire de vendre la soeur de Villefort à une maison close. Il aurait suffit qu'elle sorte, aille à la police et son frère et Danglas auraient été pendus haut et court. Il fallait faire disparaitre le personnage prématurément, ajouter une raison de vengeance à André, et justifier la connaissance de l'existence d'André à Monte Cristo. Mais l'histoire n'est pas crédible en plus d'être sordide.


Sur le premier je suis d'accord.
Sur le deuxième ça se discute.
En soi c'est une bonne idée d'ajouter un perso féminin fort, ça change du père de Villefort, et ça bouche certains trous narratifs (ceux que tu évoques).
Le sauvetage pourquoi pas, à la limite c'est le coup de la lettre qui est tiré par les cheveux.
Angèle coincée en maison close, ça ne m'a pas choqué. Ce genre de truc peut arriver en France de nos jours, alors en 1815 et dans le Sud, je n'ose imaginer ! Les maisons closes étaient de vraies prisons. Et puis Angèle a perdu tout statut, elle est clandestine. Si elle va à la police, elle sait qu'elle sera pendue comme agent bonapartiste.
Avatar du membre
Tulio
Messages : 1662
Enregistré le : lun. 31 août 2020 22:14

Et sinon, une incohérence qui se trouvait déjà dans le roman de Dumas : personne au château d'If ne pense à informer Villefort de l'évasion d'Edmond ?
Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Redzing a écrit :
lun. 8 juil. 2024 22:59
Trousselin a écrit :
lun. 8 juil. 2024 21:18
Les deux points que je trouve raté




La scène de combat final, qui cède trop facilement à la mode de l'action. Fernand est trop lâche pour affronter Dantes et Monte Cristo trop supérieur pour se laisser blesser par Fernand. C'est une faiblesse que de vouloir ajouter de l'action spectacle quand cela va contre l'histoire.

Toute la partie avec Angele de Villefort. On voit que le personnage est inventé car cela n'a ni queue ni tête. Passons sur la scène de sauvetage peu crédible, la plus grosse erreur est que dans ces années là, en France, on ne peut pas réduire une femme en esclavage et la contraindre à la prostitution, et encore moins avec une femme de la haute société. C'est complètement anachronique cette histoire de vendre la soeur de Villefort à une maison close. Il aurait suffit qu'elle sorte, aille à la police et son frère et Danglas auraient été pendus haut et court. Il fallait faire disparaitre le personnage prématurément, ajouter une raison de vengeance à André, et justifier la connaissance de l'existence d'André à Monte Cristo. Mais l'histoire n'est pas crédible en plus d'être sordide.


Sur le premier je suis d'accord.
Sur le deuxième ça se discute.
En soi c'est une bonne idée d'ajouter un perso féminin fort, ça change du père de Villefort, et ça bouche certains trous narratifs (ceux que tu évoques).
Le sauvetage pourquoi pas, à la limite c'est le coup de la lettre qui est tiré par les cheveux.
Angèle coincée en maison close, ça ne m'a pas choqué. Ce genre de truc peut arriver en France de nos jours, alors en 1815 et dans le Sud, je n'ose imaginer ! Les maisons closes étaient de vraies prisons. Et puis Angèle a perdu tout statut, elle est clandestine. Si elle va à la police, elle sait qu'elle sera pendue comme agent bonapartiste.
Sur le deuxième



Je comprends l'intérêt de faire disparaitre le personnage du père de Villefort, qui de plus est paralysé complètement et muet à la suite d'un attaque, il ne communique qu'avec les yeux, très difficile pour un film, et son histoire est lié à celle de Valentine, personnage qui n'est pas dans le film.

L'intérêt d'un personnage féminin fort? Bof, je ne suis pas trop fan d'ajouter une femme pour ajouter une femme, surtout quand le personnage ne fait pas sens.

La réalisation est mauvaise aussi. Par exemple, tu dis qu'elle aurait été dans la clandestinité et que c'est pour ça qu'elle ne pouvait pas aller voir la police suite à sa vente comme prostitutée, mais c'est justement parce qu'elle voulait voir la police pour dénoncer Villefort qu'elle se fait attaquer dans le film....

Donc son choix était déja fait, et Villefort prenait un risque complètement démesuré en la laissant vivante et en lui faisant en plus subir un sort aussi horrible qui la pousserait à se venger. Une maison close, ce n'est pas le chateau d'If, on en sort, d'autant plus que ce n'est pas la force publique qui nous recherchera après.

Historiquement, ça ne fait pas sens non plus puisque Napoléon revient au pouvoir pendant 100 jours peu après la lettre, et que cela aurait été pour elle une occasion facile de se venger.

Ça participe a transformer le personnage de Villefort en monstre inhumain, alors que dans le roman c'est un homme loi qui sacrifie Dantes pour garder sa position et son ambition et que le scandale ne nuise pas à sa carrière, c'est un parti pris du film, mais je maintiens que l'épisode de la soeur ne remplit pas les critères de logique et de crédibilité minimum pour la cohérence de l'histoire.

Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Tulio a écrit :
mar. 9 juil. 2024 12:05
Et sinon, une incohérence qui se trouvait déjà dans le roman de Dumas : personne au château d'If ne pense à informer Villefort de l'évasion d'Edmond ?
Dans le roman, Dantes est déclaré légalement mort noyé lors de sa tentative d'évasion.
Avatar du membre
PierrotDameron
Messages : 3712
Enregistré le : lun. 31 août 2020 12:26
Contact :

Visuel du steelbook prévu pour octobre :

Image
Avatar du membre
Xsmooth
Messages : 854
Enregistré le : lun. 31 août 2020 19:38

En parlant de blu-ray vous avez des bons lecteurs de qualité à conseiller ? Le mien ne fonctionne plus :(
Avatar du membre
Redzing
Messages : 1643
Enregistré le : mar. 8 sept. 2020 14:34

Trousselin a écrit :
mar. 9 juil. 2024 18:18
Tulio a écrit :
mar. 9 juil. 2024 12:05
Et sinon, une incohérence qui se trouvait déjà dans le roman de Dumas : personne au château d'If ne pense à informer Villefort de l'évasion d'Edmond ?
Dans le roman, Dantes est déclaré légalement mort noyé lors de sa tentative d'évasion.
C'est l'explication hors champs la plus logique.
Mais honnêtement, même si les geôliers avaient compris l'évasion de Dantès, il aurait fallu :
- qu'ils identifient que ce prisonnier est bien Dantès (Villefort aurait pu le rendre anonyme pour éviter tout tracas)
- qu'ils aient envie de passer l'information après plusieurs changements de régimes politiques et administratifs
- que quelqu'un réceptionne l'information, mais qui ? Le nouveau procureur local (je doute que le château d'If communique avec Villefort, désormais procureur de Paris) ? Celui-ci n'a aucun intérêt à fouiner dans les prisonniers oubliés et illégaux de ses prédécesseurs, sinon il aurait déjà fait amnistier tout le monde.
Avatar du membre
Kit
Messages : 7327
Enregistré le : dim. 6 sept. 2020 23:51
Localisation : où est né William Wyler

Xsmooth a écrit :
mer. 10 juil. 2024 07:46
En parlant de blu-ray vous avez des bons lecteurs de qualité à conseiller ? Le mien ne fonctionne plus :(
je ne suis pas un spécialiste, j'ai un Philips mais je pense en changer en même temps que la télé pour une 4K, donc un blu-ray qui upscalling en 4K (je n'ai pas de blu-ray 4K donc je ne porte pas mon choix vers ces appareils), un Panasonic ou un Sony entre 100 et 150€
Vosg'patt de cœur
Trousselin
Messages : 30
Enregistré le : mer. 12 avr. 2023 13:34

Redzing a écrit :
mer. 10 juil. 2024 10:55
Trousselin a écrit :
mar. 9 juil. 2024 18:18
Tulio a écrit :
mar. 9 juil. 2024 12:05
Et sinon, une incohérence qui se trouvait déjà dans le roman de Dumas : personne au château d'If ne pense à informer Villefort de l'évasion d'Edmond ?
Dans le roman, Dantes est déclaré légalement mort noyé lors de sa tentative d'évasion.
C'est l'explication hors champs la plus logique.
Mais honnêtement, même si les geôliers avaient compris l'évasion de Dantès, il aurait fallu :
- qu'ils identifient que ce prisonnier est bien Dantès (Villefort aurait pu le rendre anonyme pour éviter tout tracas)
- qu'ils aient envie de passer l'information après plusieurs changements de régimes politiques et administratifs
- que quelqu'un réceptionne l'information, mais qui ? Le nouveau procureur local (je doute que le château d'If communique avec Villefort, désormais procureur de Paris) ? Celui-ci n'a aucun intérêt à fouiner dans les prisonniers oubliés et illégaux de ses prédécesseurs, sinon il aurait déjà fait amnistier tout le monde.
Dans le roman, les géoliers ont compris la tentative de Dantes, mais ils l'ont cru mort noyé, entrainé au fond par le boulet accroché au sac. Dans le roman, il manque de peu de se noyer d'épuisement après avoir tant nagé et est secouru par un bateau de contrebandier dans une eau agitée, dont le capitaine le recrute pour ses qualités de marin.

Dantes s'assure de sa mort légale en accédant à son dossier de prisonnier sous son déguisement de banquier anglais pendant qu'il rachète les dettes de Morrel detenu par l'inspecteur général des prisons trop content de vendre une créance quasiment perdu (Morrel étant au bord de la faillite et du suicide dans le roman, sauvé anonymement par Monte Cristo), et cet inspecteur lui raconte l'histoire de la mort de Dantes. Puis il va voir Caderousse en lui soutirant des informations et lui faisant miroiter un diamant que Dantes a laisser pour seul héritage à sa mort à partager entre ceux qui lui sont restés fidèles.

Donc les personnages sont convaincus de la mort du malheureux Dantes pendant sa tentative d'évasion après tant d'années de prison. Le point est traité dans le roman.
Avatar du membre
BOX OFFICE STORY
Messages : 5203
Enregistré le : mer. 2 sept. 2020 00:43
Contact :

Voir la très belle version de 1953 en deux parties avec Jean Marais. Ma préférée
http://www.boxofficestory.com/
La pierre philosophale transformait le plomb en or.
Disney transforme l'or en merde.
Kevin Feige tu fais de la merde.
fanstade
Messages : 1308
Enregistré le : ven. 12 févr. 2021 21:01

Vu moi aussi le comte de Monte Cristo. Et je partage l avis de tous. C est un grand film. Ambitieux. Beau. Bien jouer. Et c'est français. C'est bien meilleur que les 3 mousquetaires. Le problème venait bien de Bourbolon qui ne sait pas filmer. Ou trop copier le style de Nolan.
Alors que la on s en que les 2 réalisateurs scénaristes ont voulu faire un film grand spectacle d aventure populaire tout public à l'ancienne. Avec une ambiance chaude sans oublier la noiceure de l histoire. Ce film m à fait penser au Pacte des loups avec la même idée. Faire un film populaire beau magnifique sur une histoire légendaire et ultra connus en la modernisant tout en respectant l oeuvre original. Je précise je n ai pas lu le roman. Mais je l ai achète et qu une hâte le lire et découvrir les changements par rapport au films. Car oui impossible de condenser en 3h un livre de 1000 pages. Mais au vu de ce que j ai lu il y a des liberté prises mais respecte l esprit et le romanesque du roman. Je donnerai mon avis après.
Sinon sur le film la à la différence du dernier Astérix qui a coûter 65 millions, les 45 millions on les voit à l écran. Les décors les costumes sont splendide. La France de ce film fait rêver avec les châteaux surtout celui du comte splendide, le port de Marseille...On ressent l époque Napoléonienne. Le casting rien à dire. Nine est au top. Il joue un Dantès tragique romanesque hantée par sa veangeance c est le point fort du film. Le reste Laffitte génial comme d habitude. Anaïs Demoustier parfaite en Mercedes. Et que dire de Vartomolei c est l atout charme et sexy du film.
Pour moi la plus belle scène du film reste ce fameux dîner ou le comte raconte son histoire de fantôme absolument jouissif
Et je pense que comme taken il y a la phrase culte de Liam Besson je vous chercherzi je vous trouverai et je vous tuerai, la phrase du comte nous prendrons tout notre temps pourquoi faire ? À se venger deviendra culte elle aussi.
J ai pas vu passer les 3h tellement le film nous emporté dans son recit son rythme et son intrigue.
Les 2 seule bémol pour moi quelque ellipse trop facile comme comment Dantès peut nager et retourner chez lui sans être fatiguer. Et le duel finale décevant car on s attend à un final aussi dantesque (sans jeu de mot) que le reste du film.
Mais franchement je chipote car des films français comme cela j en veut bien un tout les ans.
Donc si il y a un 3 mousquetaires 3 inspiré du roman 20 Ans après et pourquoi pas créér une grande saga avec l adaptation aussi du roman finale de la trilogie le vicomte de Bragelonne. Il faut changer de réal et de style. Et respecter plus l oeuvre d origine.
Bref c est le film a aller voir cette été foncez y.
On peut maintenant faire des Victor Hugo ou pourquoi pas des Jules Verne. Ou comme le Pacte des loups reprendre de grandes légende de notre histoire tél le tresor des Templiers et leur chute historique. Ou l influence de Lafayette sur la guerre independance Américaine.
Répondre